La Parole dans le coeur

Qu’est ce que la Parole de Dieu ?

Poser cette question aujourd’hui, comme hier, est décisif. Celui qui la découvre verra sa vie changée. Au milieu du flot de paroles et d’images dans notre société surinformée, y a-t-il une parole qui transforme, unit et donne une joie imprenable ?

 Oui, cette parole existe et c’est celle de Dieu ! Quelle prétention, disent ceux qui estiment qu’il n’y a rien en dehors de la parole humaine !

Voici plus de 40 ans que j’ai découvert la force de la Parole de Dieu, après m’être tourné vers lui quand je le fuyais. Il est entré dans ma vie de manière complètement inattendue. Après l’avoir prié du fond du cœur pour la première fois, un feu s’est mis à brûler en moi. J’ai alors ouvert ma bible et les quelques versets que j’ai lu me semblaient être du feu sur du feu : « Dieu est amour. Qui demeure dans l’amour demeure en Dieu et Dieu demeure en lui ».

J’avais reconnu que ces paroles étaient vraies. Comment aurais-je pu les rejeter puisque mon cœur criait leur vérité !

Dès lors une grande confiance dans la Parole de Dieu s’est établie en moi. Une confiance qui n’a fait que se renforcer au cours de ces années.

Une confiance qui a, certes, traversé l’océan du scepticisme et du rationalisme ambiants, avec ses tempêtes et ses écueils. Mais une confiance qui demeure et qui, avec les années, a creusé un profond sillon en moi.

Qu’est-ce que la Parole de Dieu ? A quoi nous appelle-t-elle ?

Les trois textes de ce dimanche vont nous aider à répondre à ces deux questions ?

 

I. Qu’est-ce la Parole de Dieu ?

D’abord elle apporte la vie : celui qui la reçoit et la met en pratique vivra. Une vie belle et riche, mais pas sans difficultés, ni épreuves. C’est la promesse donnée au peuple d’Israël : s’il écoute la Parole et lui obéit, il vivra dans le pays que Dieu lui a promis. (Deutéronome 4,1)

La Parole vécue apporte la vie, mais aussi elle met en nous la sagesse et l’intelligence : « C’est ce qui vous rendra sages et intelligents aux yeux des peuples qui entendront toutes ces lois » (4,6). La vivre est un témoignage aux yeux des nations.

Pourquoi apporte-t-elle vie, sagesse et intelligence ? Parce qu’en fait elle est une présence de Dieu, la source de toute vie, de toute sagesse et de toute intelligence. Par sa Parole, Dieu s’est rendu proche de son peuple, il est au milieu de nous : « En effet, se demande le texte sacré, quelle grande nation a des dieux qui s’approchent d’elle comme le Seigneur notre Dieu le fait chaque fois que nous l’appelons » ? (4,7)

Dans notre deuxième texte, l’apôtre Jacques dit quelque chose de semblable : la Parole de Dieu est lumière, vérité, don parfait de Dieu. Elle fait naître à une vie nouvelle, nous transforme en de nouvelles créatures, sauve et guérit nos vies : « Il nous a engendrés par la parole de vérité, afin que nous soyons pour ainsi dire les prémices de ses créatures » (Jacques 1,18).

 

II. A quoi la Parole nous appelle-t-elle ?

Si telle est la beauté et la force de la Parole de Dieu, quelle attitude avons-nous à avoir devant elle ?

Comment la recevoir et l’intégrer dans nos vies ?

Ecoutons à nouveau ce que disent ces deux textes ! Puis nous prendrons l’Evangile de ce jour.

 

A. Ecouter

La première chose – essentielle – est d’écouter la Parole. « Ecoute Israël » – « Shema Israël », dit le texte de l’Ancien Testament. Cet appel à l’écoute est au cœur de tout. Le verbe hébreu implique les idées d’écoute attentive, intelligente, consentante. Il est utilisé plus de mille fois. Ce verbe appelle donc à une attention soutenue et délibérée.

De manière semblable Jacques dit qu’il faut « accueillir avec douceur la Parole plantée en vous » (1,21). Douceur et humilité : voilà les attitudes qui conviennent : devant la Parole de Dieu nous sommes devant plus grand, plus sage et plus intelligent que nous.

Il faut l’accueillir afin qu’elle s’implante en nous, dit encore Jacques, comme une greffe sur un arbre. Pour qu’une greffe prenne il faut faire une entaille sur un arbre. Ainsi pour que la Parole devienne vie en nous, il faut qu’une brèche se fasse en nous.

 

B. Mettre en pratique

Ensuite il s’agit de mettre en pratique la Parole. La Parole est une Parole à vivre, pas seulement à écouter. « Soyez les réalisateurs de la parole, et pas seulement des auditeurs qui s’abuseraient eux-mêmes », dit Jacques de manière abrupte.

Dans le Deutéronome, il nous est dit que Dieu lui même apprend à son peuple comment la mettre en pratique (4,1). Jour après jour, il nous enseigne, nous reprend, nous corrige, nous encourage comme un père le fait pour ses enfants. Car nous n’y arrivons pas du premier coup et jusqu’au dernier jour, nous aurons quelque chose à apprendre.

Pour Jacques, cette mise en pratique concerne à la fois la vie active et la vie intérieure. La vraie religion, dit-il de manière synthétique, consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leur détresse : vie active. Et de garder son cœur pur : vie intérieure. (1,27) Jésus insistera sur l’importance de cette vie intérieure. J’y reviendrai.

 

C. Ne rien ajouter, ni retrancher

« Vous n’ajouterez rien aux paroles des commandements que je vous donne, et vous n’y enlèverez rien » (Deut 4,2).

Rien que la Parole de Dieu pure et nue ! Si Dieu a parlé, c’est lui seul qu’il faut écouter. C’est à partir de sa Parole seule qu’il faut conduire sa vie.

Tous les prophètes critiquent la tendance d’ajouter ou de retrancher à la Parole de Dieu et de la remplacer par des préceptes humains.

Jésus est dans leur ligne quand il cite le prophète Esaïe : « Les doctrines qu’ils enseignent ne sont que préceptes d’hommes » (Es 29,13 ; Marc 7,7).

Il ajoute, de manière radicale : « Vous laissez de côté le commandement de Dieu et vous vous attachez à la tradition des hommes » (Marc 7,8).

La Réforme a été un grand retour à la radicalité de la Parole. Mais nous avons toujours à nous demander quelles superstructures nous risquons d’ajouter quand nous dialoguons avec la culture.

 

D. Vivre la Parole avec le coeur

En citant le prophète Esaïe, Jésus rappelle l’essentiel : « Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi » (Marc 7,6). 

C’est ton coeur mauvais qui te sépare de Dieu et des autres. Mais tu peux le changer, en n’y laissant entrer que la Parole de Dieu. Dieu est amour et c’est le coeur que Jésus veut réformer pour qu’il devienne digne de l’amour de Dieu. Car les actes peuvent être irréprochables et le coeur mauvais. Nous restons alors loin de Dieu. 

L’essentiel est de tout faire avec le cœur : c’est à dire avec amour. Si je n’ai pas l’amour je ne suis rien.

L’essentiel est de garder son cœur plus que tout, car c’est de lui que jaillissent nos sources vives.

L’essentiel est que notre vie active soit informée par la Parole de Dieu et que notre vie intérieure soit nourrie par elle dans la prière, le recueillement et le silence. 

Centrons-nous donc sur ce qui est essentiel dans la Parole de Dieu !

Et cet essentiel se résume en un mot : amour.

Amour pour Dieu : le mettre en premier en l’aimant de tout notre cœur, de toutes nos forces et de toute notre intelligence.

Amour pour notre prochain en l’accueillant comme un ange, comme le Christ : Tout ce que nous lui faisons, c’est au Christ que nous le faisons.

Oui, écoutons, accueillons et mettons en pratique la Parole en ne retranchant ni en n’ajoutant rien. Mais surtout vivons-la avec le cœur !

Donne-moi, ce soir,

de me placer avec sincérité

devant Toi !

D’écouter ta Parole avec le cœur

et de la mettre en premier !

Montre-moi quand je l’accommode

selon mes désirs et mes habitudes !

Purifie mes intentions !
Dévoile mes incohérences !

Ôte le voile de mes yeux !

Qu’ainsi je vive ton Evangile avec justice

et reçoive la paix et la joie qu’il promet !


Publié

dans

par

Étiquettes :